Archive for jogging

La meilleure façon de marcher

Avec cette chaleur, je n’ai plus tellement envie de courir et notre club de course à pied fait sa pause estivale. Alors comme mon campagnard veux marcher, je me suis dit que c’était une bonne idée pour conserver une activité. Je suis allée m’acheter une paire de chaussures de marche. Je ne voulais pas de rose, j’en ai trouvé une paire, confortable et très légère.

marche

marcheNous nous sommes donc préparés pour notre première sortie de marche « rapide ». Tout se passait bien, j’avais une bonne allure même si je voyais mon campagnard prendre de l’avance. Avec les orages, il restait des zones humides. Nous sommes passés dans un chemin de terre et j’ai glissé sur une plaque de boue alors que nous n’avions pas terminé le premier kilomètre. J’ai continué en pensant que c’était idiot de tomber en marchant alors que je pouvais courir sans me blesser. Résultat : mes chaussures neuves sont bonnes à laver et ma jambe est un peu enflée, avec des égratignures mais cela ne m’empêchera pas de continuer à marcher !

 

Leave a comment »

2e semi marathon

Mon objectif sportif de cette année était de courir un 2e semi marathon et de gagner quelques petites minutes sur le précédent. Cette fois ci, c’est le coach de mon club de course à pied, qui m’a élaboré un programme sur mesure avec 4 séances par semaines dont une facultative. J’ai donc commencé avec les 4 séances en respectant scrupuleusement les fractionnés et les temps. La troisième semaine, j’ai renoncé à la séance facultative car je commençais à être fatiguée et ne plus trouver de plaisir dans les sorties longues. La chaleur devait jouer aussi et j’en ai profité pour tester le camelbak et deux modèles de gourdes de ceinture. Finalement j’ai choisi les deux gourdes de 250 ml, les autres étant trop petites et le camelbak trop pénible à utiliser. J’ai eu aussi du mal à trouver de bonnes semelles avec un renfort à l’avant du pied, la majorité a un amorti uniquement au niveau du talon.

La semaine précédent le semi j’étais en formation, donc le sommeil et l’alimentation n’étaient pas vraiment au top, sans compter la fatigue des voyages en train, métro avec une grosse valise à trainer. La course se déroulait aux Pays-Bas, ce qui n’est pas vraiment la porte à côté. J’ai retrouvé les membres de mon équipe qui avaient fait le voyage en avion. Une fois sur place l’organisation sur place a été au top !  Le gite était accueillant et confortable et le voisin m’a même proposé de faire un tour dans sa voiture de collection, une ford de 1928. Qui refuserait ? Toute la fatigue du voyage a disparu avec cette agréable promenade qui m’a menée au restaurant où m’attendaient les collègues.

voiture

Le lendemain, nous avons fait une grasse matinée, puis à 10 heures, nos hôtes avaient préparé un petit déjeuner copieux.  Le reste de la journée a été reposant  puis nous nous sommes préparés pour le départ de la course qui avait lieu à 20h15.  A quelques heures de la course, j’ai senti le stress monter, avec un bon mal de ventre et de nombreux aller retour aux toilettes. Les garçons en plaisantaient et appellaient celà le « pipi de la peur ». Une fois dans le sas de départ perdue parmi 3410 autres, les sourires des coureurs et coureuses m’ont permis de me détendre un peu. Ensuite le départ a été donné et comme je ne voulais pas partir trop vite, j’ai vu tout le monde me dépasser pendant de longues minutes. Là, j’ai pensé que j’allais me retrouver toute seule et bonne dernière, mais les dépassements ont fini par diminuer et j’ai même réussi à rattrapper certains coureurs et coureuses qui marchaient, peut-être partis trop rapidement. Une fois que j’ai trouvé mon rythme, j’ai encore dépassé certains coureurs. Les garçons m’avaient dit de ne pas prendre de gourde d’eau pour ne pas m’alourdir alors je me suis arrêtée à chaque ravitaillement pour boire et marcher en me faisant encore dépasser mais je pouvais repartir avec un bon rythme. Avec l’ambiance tout au long de la course, je n’ai pas ressenti pas de lassitude, ni d’essoufflement, j’avais juste mal sous la plante des pieds mais mes petites pauses hydratation m’ont permis de diminuer un peu la douleur. Avec les 3 boucles, on a la chance de pouvoir admirer de près la course des impressionnants kénians qui nous dépassent à grande vitesse. Pour les 3 derniers kilomètres, je ne me suis pas arrêtée pour boire et j’ai allongé un peu la foulée comme quand je cours avec un collègue qui revient me chercher pour terminer la course et qui m’encourage. Cette fois-ci, la motivation était purement mentale, j’ai même gagné quelques places et j’ai passé la ligne d’arrivée où mes collègues m’attendaient, eux courant plutôt en tête de peloton. J’ai gagné 6 minutes sur mon dernier semi. Objectif atteint !

Voici une petite vidéo qui résume bien l’ambiance de cette manifestation.

 

Comments (2) »

Pluie et gadoue

Dans mon club de running, certains font des trails … Je n’aime pas trop les dénivelés, par contre j’adore les descentes et les courses dans la nature, alors je me suis laissée tenter  par une course nature pas loin de chez moi. Comme c’était la première organisation, personne ne connaissait les parcours alors je suis un peu partie à l’aventure. j’ai choisi de faire le 8 km, le plus long était de 13 km. En cherchant, j’ai vu qu’il y avait u peu de dénivellé mais pas trop. La météo annonçait un temps frais et nuageux, et pas de pluie.

Le plus dur a été de se lever tôt, plus tôt que la semaine pour aller au travail. Le covoiturage est bien agréable et permet de discuter et se détendre avant la course. Nous sommes nombreux à mal dormir la veille d’une course, même si rien n’est en jeu. J’avais prévu le corsaire et le pantalon long et vu la fraicheur j’ai mis le long. Heureusement car avant le départ, la pluie s’est mise à tomber ce qui n’était pas vraiment rassurant. Elle s’est un peu calmée et nous sommes partis déjà trempés. La pluie fine a continué avec quelques périodes d’arrêt, mais globalement ce n’était pas désagréable. Par contre il a eu quelques passages boueux en sous bois, un peu glissants, mais j’ai réussi à garder l’équilibre. Les cotes étaient relativement courtes et je n’ai pas peiné, faisant même un petit sprint à l’arrivée. L’ambiance était sympathique aussi, avec les encouragements des bénévoles sous leur parapluie. Bref, une belle sortie qui fait oublier le lever matinal.

Je pense que je vais investir dans une paire de chaussures adaptées car ce genre de course est moins traumatisante que la course sur du goudron. L’année prochaine je ferai 13 km 😉

Leave a comment »

Bien commencer l’année

Le début de l’année est synonyme de bonnes résolutions. Pour ma part, je n’en prends pas, je continue sur ma lancée. En ce premier jour, je suis sortie courir dans le froid et un peu de brouillard. Je me suis équipée pour être visible de loin en évitant les grands axes.

lampe torse

A ma dernière sortie, il y avait beaucoup de brouillard et je ne voulais pas prendre de risques.

S

Cette fois-ci il y avait un petit vent frais mais moins de brouillard. Heureusement il y a peu de voitures.

J’ai décidé de  faire court mais avec un peu de dénivelé ce qui est très facile car mon village est situé un peu en hauteur. Le départ est toujours facile, le retour un peu moins.

Sur ce trajet il y a des ruches. Les pauvres abeilles doivent avoir froid …

ruches

Tranquille …

sortie

L’année commence bien et avec la forme !

 

Leave a comment »

Course et bitume

Il y a des sorties à ne pas rater car elles ne présentent qu’une seule fois. Cette fois-ci, nous avons profité de l’inauguration du contournement attendu depuis de longues années. Ce sera vraiment plus agréable d’aller faire les courses sans un flot incessant de camions et les habitants pourront enfin profiter pleinement de leurs maisons.

Cette nouvelle portion de route a été laissée aux marcheurs, cyclistes, rollers et coureurs pour l’après-midi, sur une portion de 4,8 km. Le soleil était de la partie et nous avons foulé ce bitume lisse dans les 2 sens et la bonne humeur, sans la pression du chrono et bien sûr sans dépasser 110 km/h.

contournement

contournement

contournement

contournement

A l’arrivée, c’était la fête avec un orchestre, des crêpes, du vin chaud …

Bientôt ce seront les camions et les voitures qui investiront les lieux.

Leave a comment »