Joli mois de mai

Encore un long week end avec un temps mitigé. La pluie est bienvenue car les réserves d’eau sont presque vides et la terre est très sèche. En faisant mon tour de jardin, je ramasse les premiers radis, semés avec des carottes.

S

S

Avec la pluie, les jeunes limaces montrent leurs cornes et ne se cachent même pas.

limace

Les phacélies et les  clématites aux tons pastel accueillent les butineuses

phacélie

clematite

Pendant ce temps les jeunes plants prennent de l’ampleur, bien au chaud en attendant de prendre leur place au potager.

plants

Je n’ai pas eu de muguet cette année, les plants de l’année dernière n’ont pas du apprécier l’endroit que je leur avais choisi. Cette année j’en remet deux en espérant que ce nouvel emplacement leur conviendra.

 

 

Leave a comment »

Plantes sauvages – les pissenlits

Dans le potager je ne mange que ce que j’ai planté ou semé tout simplement parce que je ne connais pas les plantes. Pourtant la nature est généreuse et peut être pleine de ressources pour ceux qui veulent s’en donner les moyens. On ramasse bien les mûres, les pissenlits, les champignons (attention il faut bien les connaitre). Maintenant quand on veut des légumes, on va au marché du coin alors que nos grands-parents ramassaient  des herbes que l’on appelle « sauvages » et qui sont gratuites.

J’ai commencé doucement et sûrement avec une salade de pissenlits. Au moins je suis sûre de ne pas me tromper. J’ai continué avec de la gelée de fleurs de pissenlits. Il existe plusieurs recettes, j’ai choisie celle de mon livre de recettes de terres vivantes, avec du citron, du sirop d’agave et de l’agar-agar.

C’est un peu long, il faut rammaser les fleurs bien ouvertes, couper la partie verte et on se retrouve avec les doigts jaunes, mais ensuite la gelée se fait rapidement avec l’agar-agar. Le pot s’est vidé rapidement car c’est tout bonnement délicieux sur des tartines ou dans du yaourt.

gelée

Maintenent, j’ai bien envie d’essayer de faire de la confiture …

 

Leave a comment »

le jardin zen

J’adore le printemps, quand les jours s’allongent, que le soleil réchauffe les cœurs et que la végétation repart.

Je peux savoir si j’ai choisi le bon endroit pour les fleurs mises en place l’année dernière. Elles vont pouvoir s’étendre si le coin leur plait. Il semble que ce soit le cas du cœur de Marie que j’ai déplacé dans le coin zen.

coeur de Marie

Le petit hosta aussi pointe le bout de son nez !

Le bouddha a repris sa place et invite à la méditation …

zen

… avec le parfum des lilas qui se répand doucement dans le jardin.

lilas

Maintenant que les plantes sont sorties, je vais pouvoir désherber et leur laisser le loisir de s’étendre.

 

Leave a comment »

Pluie et gadoue

Dans mon club de running, certains font des trails … Je n’aime pas trop les dénivelés, par contre j’adore les descentes et les courses dans la nature, alors je me suis laissée tenter  par une course nature pas loin de chez moi. Comme c’était la première organisation, personne ne connaissait les parcours alors je suis un peu partie à l’aventure. j’ai choisi de faire le 8 km, le plus long était de 13 km. En cherchant, j’ai vu qu’il y avait u peu de dénivellé mais pas trop. La météo annonçait un temps frais et nuageux, et pas de pluie.

Le plus dur a été de se lever tôt, plus tôt que la semaine pour aller au travail. Le covoiturage est bien agréable et permet de discuter et se détendre avant la course. Nous sommes nombreux à mal dormir la veille d’une course, même si rien n’est en jeu. J’avais prévu le corsaire et le pantalon long et vu la fraicheur j’ai mis le long. Heureusement car avant le départ, la pluie s’est mise à tomber ce qui n’était pas vraiment rassurant. Elle s’est un peu calmée et nous sommes partis déjà trempés. La pluie fine a continué avec quelques périodes d’arrêt, mais globalement ce n’était pas désagréable. Par contre il a eu quelques passages boueux en sous bois, un peu glissants, mais j’ai réussi à garder l’équilibre. Les cotes étaient relativement courtes et je n’ai pas peiné, faisant même un petit sprint à l’arrivée. L’ambiance était sympathique aussi, avec les encouragements des bénévoles sous leur parapluie. Bref, une belle sortie qui fait oublier le lever matinal.

Je pense que je vais investir dans une paire de chaussures adaptées car ce genre de course est moins traumatisante que la course sur du goudron. L’année prochaine je ferai 13 km 😉

Leave a comment »

Une heure de perdue

Les jours passent vite et nous devons déjà changer d’heure.

Dès que j’ai un peu de temps et si le temps le permet, je reste dehors et je broie les branches, je tonds, je désherbe. Les leçons d’Annie commencent à porter leurs fruits et maintenant j’ose déplacer les plantes et je n’hésite plus à les rabattre pour qu’elle repartent de plus belle. Les fraisiers et la rhubarbe n’aiment pas la concurrence et le déherbage leur permet de s’étendre.

fraisier

D’ailleurs le vieux pied de rhubarbe est tellement gros que je vais devoir le diviser, c’est une première ! Un coup de bêche et voilà 3 pieds supplémentaires. Les jeunes pieds grandiront tranquillement et je commencerai à récolter les tiges l’année prochaine. Le jardinage apprend la patience.

rhubarbe

L’hellébore a résisté aux premières limaces.

Hellébore

Les arbres fruitiers sont couverts de fleurs

arbre en fleurs

Comme il est trop tôt pour le potager, je continue l’aménagement de mes petits coins fleuris. Les différents espaces commencent à prendre forme.  Je travaille aux sons des chants d’oiseaux, des bourdonnements variés et de l’appel de l’âne et du cheval. Un curieux s’approche et déguste des feuilles de ronces du bout des lèvres …

cheval

Leave a comment »