Archive for écolo

Tige de brocolis

Jusqu’à présent je mettais mes tiges de brocolis au composteur, mais ça c’était avant !

Dans mon livre sur les soupes, j’ai trouvé une recette pour les utiliser et c’est vraiment facile et très bon. Il suffit de retirer les parties un peu dures, de couper en tronçons et de faire cuire dans de l’eau salée pendant 20 minutes et mixer. Une tige fait une soupe pour 2 personnes. Dans la recette, on rajoute du parmesan et un oeuf mollet, mais c’est déjà très bon nature avec juste un peu d’huile d’olive et de poivre. On peut aussi mettre le brocolis entier. Avec les œufs frais de mes poulettes, c’est un vrai délice.

tige brocolis

Leave a comment »

Compostage

Mon petit composteur est plein, il faut en commencer un autre. Dans l’ancien, le compost doit être bien mûr, je vais le vider et le remettre au travail. Je récupère ainsi 4 brouettes de bonne terre qui me servent à combler le trou laissé autour d’un poteau, enlevé au cours de l’été.

composteur

J’ai déplacé le grand composteur pas loin du petit car le chemin pour aller y mettre les déchets est bien pratique. A son ancienne place, du jasmin a poussé et pourra recouvrir le mur du garage contre lequel il était posé.

composteur

Rien n’est figé, tout évolue, c’est ce que j’aime dans le jardin. Les espaces changent au gré des besoins et du temps. Le fait d’avoir déplacé le grand composteur ouvre un espace que j’ai hâte d’aménager.

Leave a comment »

Bienvenue à l’hôtel

Je suis en vacances et mon temps est réparti entre les enfants qui vont et viennent, le jardin, les travaux de la maison et bien sûr la course à pied. J’ai toujours une multitude de projets et je me suis lancée dans la fabrication d’un hôtel à insectes. Ils ont largement de quoi hiberner mais j’avais envie de leur donner un petit coin supplémentaire. Sur le net, on trouve toutes sortes d’hôtels à insectes, du plus petit au plus grand, de fabriqués en matériaux de récup à d’autres relativement onéreux. Après avoir puisé toutes les informations utiles, j’ai récupéré des vieilles planches et autres morceaux de bois.  Mon campagnard a donné quelques coups de scie et j’ai assemblé le tout tant bien que mal. J’ai tout ce qu’il faut pour le remplir : tiges de sureau, foin, feuilles, morceaux de pots, rondins de bois, pommes de pin, grillage …

Il faut lui trouver une bonne place : orienté au sud et à l’abri du vent et de la pluie, et le surélever pour qu’il ne touche pas le sol. Je l’ai posé sur des briques, contre le garage, à côté du jasmin.

hotel à insectes

L’hôtel est prêt, les insectes n’ont plus qu’à s’installer.

Dès le lendemain, une curieuse est venue faire un état des lieux. C’est de bonne augure.

hôtel à insectes

 

Leave a comment »

Un pas vers le zéro déchet

Aujourd’hui je suis allée au petit marché d’à côté pour acheter du fromage. J’ai déjà apporté une boite pour la bûche de chèvre et, malgré le froid, j’ai discuté une peu avec la chevrière. Elle m’a dit que de plus en plus de gens le faisaient. Elle va terminer ses sacs plastique et ensuite il faudra prendre de nouvelles habitudes, comme pour les cabas. Pour moi c’est fait. C’est bon pour tout le monde : moins de déchets pour la planète et pour la chevrière, des économies et moins de choses à emmener.

boite

J’ai fait de même chez le fromager mais, pour le cantal, la boite était trop petite. C’est loupé pour cette fois mais j’ai un assortiment de boites plus grandes que j’emmenerai à l’avenir.

boite

Bientôt les sacs plastiques auront disparu des commerces, nous devrons prendre de nouvelles habitudes, autant commencer maintenant.

Et vous, utilisez-vous des boites  et des bocaux pour faire vos courses ?

 

 

Comments (1) »

Vivaces

Au jardin je privilégie les plantes vivaces quand je peux. Cela évite les semis, les achats et c’est tellement agréable de voir réapparaitre ou repartir les plants d’une année sur l’autre. C’est le cas de la rhubarbe, des fraisiers, des framboisiers, de la menthe, de l’artichaut et de nombreuses fleurs comme les primevères, les hémérocalles, les iris, les pivoines… En plus de la récolte des graines, des boutures et les échanges entre jardiniers, on peut avoir un beau potager sans trop dépenser. Chaque année j’en rajoute et je commence à avoir une belle diversité en fleurs et en légumes.
Toujours dans le but de m’améliorer, j’ai fait l’acquisimon potager de vivacestion du livre « mon potager de vivaces » publié chez terre vivante. Comme tout se recycle, je l’ai trouvé d’occasion, moitié prix et en très bon état. On y trouve des plantes comme l’oca du Pérou, la poire de terre cochet, l’oignon rocambolle que j’ai bien envie de découvrir, entre autres.

Le problème des vivaces est de trouver la bonne place car je pratique la rotation des cultures et les associations de plantes. Je pourrais toujours les déplacer si besoin, chaque erreur est bénéfique et côté jardinage, je ne peux que m’améliorer.

 

Leave a comment »