Ayaléléyayaa

C’est ma terre par Christophe Maé

« On oublie un peu facilement d’où l’on vient, d’où l’on part
Ca nous arrange de perdre de temps en temps la mémoire
Quand il y a danger on regarde son voisin, c’est bizarre
Sans voir qu’on l’a peut-être laissé trop longtemps à l’écart

Y a-t-il un coeur qui s’élève pour que tout le monde soit d’accord ?
Un coeur qui prenne la relève
Quelqu’un qui vienne en renfort
C’est ma terre où je m’assois
Ma rivière, l’eau que je bois
Qu’on n’y touche pas
C’est mes frères autour de moi
Mes repères et ma seule voix
Qu’on n’y touche pas

On alimente nos peurs qu’en détournant nos regards
De nos belles valeurs qui ne seraient pourtant qu’un devoir
Et si on apprenait à se prendre la main
Pas se voir autrement que des inconnus qui ne font rien, des histoires

…  »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :